Couvade, quand les hommes ressentent les symptômes de la grossesse

Prise de poids, nausées, maux de tête… Pendant la grossesse de leur compagne, certains hommes peuvent aussi ressentir ces symptômes. C’est ce que l’on appelle la couvade. Mais de quoi s’agit-il ?

  

« Couvade ». Un mot derrière lequel se cache une image un brin caricaturale : celle du futur père de famille qui prend du ventre en même temps que sa compagne enceinte. Mais la réalité est bien plus complexe que cela.

« La couvade est l’expression de l’impact psychique de la grossesse sur le futur papa. Bien qu’il ne porte pas l’enfant, il est souvent chahuté par toutes les émotions générées par cet heureux événement, qui s’apprête à chambouler sa vie et son couple. Sans compter sa manière à lui de vivre les émotions de sa femme durant 9 mois et l’adaptation que cela lui demande durant ce temps », explique Nathalie Lancelin-Huin, psychologue spécialisée en périnatalité.

 

Prise de poids, nausées, maux de tête…

Si le mot « couvade » n’est pas utilisé dans le jargon médical, les manifestations liées à ce phénomène sont belles et bien réelles, et ne se résument pas à une simple prise de poidsNausées, maux de tête, douleurs dorsales, réveils nocturnes, fatigue intense… Autant de signes que certains hommes peuvent également ressentir, et qui font écho à la grossesse de leur compagne. 20% des futurs papas seraient ainsi concernés par cet état symptomatique.

Mais comment expliquer la prise de poids, signe le plus représentatif – parce que le plus visible ? – de la couvade dans l’imaginaire collectif ? Ce phénomène est à la fois physique et psychique : « sans doute un trop-plein d’émotions qui a tendance à fatiguer, et une fatigue qui pousse à la consommation d’aliments riches« , explique Nathalie Lancelin-Huin. Résultat : les kilos s’installent.

 

Le corps, une caisse de résonance

Bien que la couvade concerne de nombreux futurs papas, les théories qui entourent ce phénomène sont souvent bancales. « La couvade est parfois interprétée comme la manifestation d’un sentiment de jalousie envers la femme qui porte l’enfant. Je crois davantage que c’est une façon pour les hommes de vivre la grossesse à leur manière et à leur rythme », précise la psychologue.

La psychologue explique que le corps est une caisse de résonance à la vie intérieure de chacun. Ainsi, lorsque les hommes sont dépassés par cet événement important qu’inaugure la grossesse, c’est le corps qui prend le relais, en s’exprimant en miroir des femmes enceintes à travers une prise de poids, des maux de tête ou encore des nausées.

 

L’évolution du rapport des hommes à la grossesse

L’évolution du rapport des hommes à la grossesse à travers le temps explique en partie pourquoi la couvade concerne tant de futurs papas aujourd’hui.

« Historiquement, il s’agissait d’une affaire de femmes. La préoccupation principale des hommes était la viabilité, la bonne santé du bébé et de leur femme. Aujourd’hui, ils sont beaucoup plus impliqués dans la grossesse, et donc plus touchés émotionnellement. On leur laisse également plus de place », explique Nathalie Lancelin-Huin.

Une bonne raison de ne pas s’intéresser uniquement à ce que vivent les futures mamans. Pour les hommes aussi, il faut bien 9 mois pour se préparer psychiquement à ce changement radical !

 

Rééquilibrer les émotions

Si les hommes concernés par la couvade arrivent généralement à traverser ce bouleversement seul, un accompagnement peut parfois s’avérer utile.

Le rôle du psychologue est alors d’écouter ce que vit le futur papa, puis de reformuler son discours avec des mots précis et bienveillants, afin qu’il se sente entendu et compris. « Comme lorsque l’on stimule un point d’acupuncture, des mots qui trouvent leur cible peuvent libérer le destinataire », ajoute Nathalie Lancelin-Huin.

L’objectif est de les aider à rééquilibrer leurs émotions, afin qu’ils abordent leur futur rôle de père avec suffisamment de sérénité.

 

Article complet, Anaïs Chabalier