Articles de presse
Cliquez sur les titres et découvrez les articles auxquels Nahalie Lancelin-Huin a contribué.

 

Fausse couche, la fin d’un tabou ?

 

Ce sont 10% des femmes qui ont déjà fait une fausse couche au cours de leur vie, selon un rapport publié dans la revue scientifique The Lancet. Encore trop méconnu du grand public, ce phénomène souvent restreint à la sphère intime doit pouvoir être normalisé dans l’ensemble de la société.

Lire l’article

Fausse couche ventre femme douleur

Enceinte de 7 mois, j’ai subi une interruption médicale de grossesse

 

Julie De Troy Lecante, auteure de « Ma petite plume », 40 ans, a toujours voulu être maman. Il y a 15 ans, le destin s’est mêlé tragiquement de sa première grossesse. Récit d’un tsunami intime, où naissance et mort ne font qu’un.

Lire l’article

Visage femme arbre

Pourquoi on peut dire qu’on est enceinte même avant le cap des trois mois de grossesse

Le silence qu’il est coutume de garder durant le premier trimestre de la grossesse peut être très pesant pour certaines femmes, et entretenir insidieusement le tabou qui règne encore sur les fausses couches. Témoignages et décryptage.

Lire l’article

Annonce de grossesse ventre échographie téléphone

Deuil périnatal : pourquoi il faut en parler

 

Ceux et celles qui y ont été confrontés le savent, le deuil périnatal est un deuil à part. À part, mais pas unique : il en existe des centaines, des milliers… tous différents. Même si le sujet se démocratise, il n’en demeure pas moins encore tabou, encore méconnu, encore ignoré. Nous avons souhaité accorder une place à ces mères, ces parents trop souvent oubliés, et poser des mots sur ces vécus où l’amour éternel côtoie la tristesse infinie.

Lire l’article

Femme triste deuil périnatal

 

Le suicide maternel : quand la maternité rose layette vire au noir le plus sombre : une étude qui dérange nos représentations

 

Une étude de Santé Publique France et de l’Inserm, parue en ce mois de janvier 2021 (6ème rapport d’enquête nationale sur les morts maternelles en France), a provoqué une déflagration dans les esprits. Il évoque en effet les morts maternelles, sujet parmi les plus sensibles.

L’hémorragie n’est ainsi plus la raison première des décès, signant là une évolution des prises en charge en per partum au fil des siècles, avec une pensée pour toutes ces femmes mortes en couches par le passé. Pourtant 50 à 100 femmes meurent encore chaque année, d’une cause liée à la grossesse, l’accouchement ou le post-partum. Et ce pour deux raisons principales : les maladies cardio-vasculaires et …. le suicide !

On ne pourra pas relier cela directement aux crises actuelles, puisque l’étude porte sur la période 2013/2015. Ce qui fait froid dans le dos, c’est que l’Inserm ajoute que « plus de la moitié des décès maternels sont considérés comme probablement ou possiblement évitables ». Elle se base en partie sur les Revues Morbidité Mortalité, faites dans le cadre de la reprise des dossiers des patientes décédées et concernées.

À l’heure où un grand nombre de tabous sociaux ou médicaux transpercent la pénombre, on nomme donc la détresse de certaines mères qui en arrivent à attenter à leur vie, mais là encore on ne va pas plus loin. Qui cela intéresse d’ailleurs, qui pour s’y consacrer vraiment et envisager les outils, les postures et les accompagnements surtout ? Parce que pour le coup, avec les crises actuelles écologiques, sanitaires, sociales et économiques des toutes dernières années, je ne crois pas que ces chiffres malheureusement baisseront. Ainsi sitôt énoncé en janvier de cette année, sitôt quasi passé sous silence puis aux oubliettes.

Alors oui, il existe déjà des professionnels en libéral, en maternité ou encore en PMI, pour en avoir conscience et y veiller, mais pas assez. Tout cela pose effectivement la question du post-natal, parent pauvre de la périnatalité, du manque de continuité anté et post-natale, et l’absence de professionnels référents s’inscrivant en perspective. Mais cela ramène aussi les réalités insuffisamment prises en compte des vulnérabilités maternelles, depuis le simple baby-blues, puis un peu plus loin les dépressions du post-partum, jusqu’à la dérangeante psychose puerpérale… et donc le suicide de certaines femmes se faisant mères.

Bien des réalités taboues, encore insuffisamment étayées, « faute » de moyens financiers et humains, mais aussi de méconnaissance voire d’ignorance des enjeux en post-natal ! Non, la maternité n’est pas que rose layette…

Femme dépression suicide maternel

Pourquoi la dépression post-partum de l’autre parent reste taboue ?

 

L’arrivée d’un enfant apporte son lot de bouleversements, qu’on l’ait porté dans son ventre ou non.

Lire l’article

Pieds bébé

Avec la pandémie, leur post-partum a été plus rude

 

Après un accouchement, de nombreuses femmes sont touchées par un baby blues, voire par une dépression. Mais qu’en est-il dans ce contexte de pandémie de Covid-19?

Lire l’article

Maman et nouveau-né

Comment se reconstituer après une interruption médicale de grossesse ?

 

Elles sont environ sept mille, chaque année en France, à devoir affronter la perte d’un bébé à la suite d’une interruption médicale de grossesse ou à l’annonce choc du décès à la naissance. Un cataclysme intime mais aussi social que ces femmes affrontent souvent dans l’isolement, mais que nos témoins ont choisi de raconter pour briser le tabou. Et aider celles qui traversent cette épreuve.

Lire l’article

Deuil interruption médicale de grossesse femme triste

 

Dépassement du terme de grossesse : pourquoi bébé ne veut pas sortir ?

 

Il arrive parfois que la grossesse arrive à sa date de terme sans que le bébé ne se décide à naître. À quoi cela peut-il être dû ?

Voir l’article

Femme enceinte

Fausse couche : la parole se libère

 

À l’instar de la top modèle Chrissy Teigen, de plus en plus de femmes partagent leur expérience dans des podcast ou sur Instagram. Une démarche cathartique pour se réapproprier son histoire en créant du lien.

Voir l’article

Fausse couche femme triste

Devenir maman, même quand c’est difficile

 

Une longue interview croisée entre une patiente et une thérapeute sur les nouvelles procréations et réalités périnatales douloureuses.

Voir l’article

Maman et bébé câlin

10 questions sur la fausse couche

 

Elles concernent environ 15 % des grossesses. Vécues comme un drame, elles restent encore taboues et il est souvent difficile d’en parler. À quoi sont-elles dues et comment sont-elles traitées ?

Voir l’article

Femme qui pleure sur son lit

Pourquoi faut-il en finir avec le silence des fausses couches ?

En publiant des photos de son couple au moment de l’interruption de sa grossesse, Chrissy Teigen a levé le voile sur le tabou qui entoure encore les fausses couches, pourtant fréquentes.

Lire l’article.

Femme pleure fausse couche


Mummy blues : comment faire face au blues de la grossesse ?

 

La grossesse est généralement un moment de joie, mais elle peut aussi conduire au mummy blues, un moment de passage à vide. Explications et conseils avec Nathalie Lancelin-Huin.

Lire l’article.

Ventre femme enceinte


Interview pour Dons de Gamètes Solidaires

 

Nathalie Lancelin-Huin a répondu aux questions délicates de Dons de Gamètes Solidaires autour d’un thème véritablement tabou : « les donneurs ».

Lire l’interview.

Mains mère enfant coeur rouge

Critiquées pour avoir eu leur bébé après 40 ans

 

« Vous n’êtes pas trop vieux ? » « Ce n’est pas un peu égoïste ? » Certains couples ayant un enfant après 40 ans essuient des remarques désagréables de leur entourage. Lire la suite.

Femme mure bébé enceinte

 

Les donneurs, ces grands oubliés

 

Des oubliés de la PMA/GPA que je rencontre aussi et que je ne peux rayer de la carte du grand paysage.

Donneurs GPA PMA mains bébé maman

 

Coups fantômes : quand le bébé semble encore taper dans le ventre

 

Leur bébé est né depuis des semaines, parfois des années… mais certaines femmes continuent de ressentir des coups de pied dans leur utérus, avec crainte ou nostalgie, de façon bien réelle. Une similitude avec la sensation du membre fantôme ?

Coups fantômes

Couvade : quels sont les signes de la “grossesse masculine” ?

 

Non, les hommes ne peuvent pas tomber “enceints” et pourtant certains avouent ressentir des symptômes caractéristiques de la grossesse quand leur compagne est enceinte. C’est la fameuse couvade. Comment expliquer ce curieux syndrome ?


Maman débordée : que faire quand on est à bout ?

 

De nombreuses mamans se sentent débordées, dépassées, parfois même en détresse, et culpabilisent souvent. Pour s’en sortir, Nathalie Lancelin-Huin, psychologue en périnatalité, vous donne ses conseils. 

Maman débordée

La matrescence : comment bien vivre sa nouvelle vie de maman ?

 

Une toute jeune maman se retrouve souvent face à des montagnes russes émotionnelles à l’arrivée de son bébé, pouvant parfois la déstabiliser. Période de bouleversements psychiques, physiques et hormonaux, la matrescence marque la naissance d’une mère.

La matrescence

J’ai peur de ne pas aimer mon bébé

 

Certaines femmes enceintes sont persuadées que l’arrivée de bébé rimera avec amour instantané et inconditionnel. Mais d’autres craignent que ce lien affectif ne soit pas naturel et ne se tisse jamais. Cette peur est-elle justifiée ? Doit-on s’alerter et peut-on y remédier ? 

Peur de ne pas aimer son bébé

Couvade des pères : comment expliquer ce phénomène ?

 

Pendant la grossesse de leur compagne, certains futurs papas font ce qu’on appelle une couvade. Ce que c’est, comment cela se manifeste, ce qu’il faut faire quand cela se produit…

Couvade père

Fausses couches, les dangers d’un tabou

 

La députée française Paula Forteza a révélé publiquement sa fausse couche sur un blog le 23 juin dernier. Cette prise de parole a remis sur le devant de la scène un sujet qui occupe peu les colonnes de la presse, les conversations familiales et amicales. Les fausses couches sont pourtant nombreuses : l’Organisation Mondiale de la Santé les chiffre à 2,6 millions par an dans le monde. Pourquoi ce silence, et comment peut-il porter préjudice aux femmes ?

Fausse couche


Couvade, quand les hommes ressentent les symptômes de la grossesse

 

Prise de poids, nausées, maux de tête… Pendant la grossesse de leur compagne, certains hommes peuvent aussi ressentir ces symptômes. C’est ce que l’on appelle la couvade. Mais de quoi s’agit-il ?

Couvade

Le baby blues : la petite déprime de la naissance

 

Rêvée, idéalisée, attendue neuf mois durant, la naissance d’un enfant est un moment intense. Mais tout ne se passe pas toujours comme on l’imagine. Souvent, malgré le bonheur et la joie que procure l’arrivée de ce bébé dans leur vie, les femmes traversent une phase de tristesse, de doute, d’anxiété : elles ont le « baby blues ». Le point sur ce petit passage à vide, fréquent mais éphémère.

Baby blues

Accouchement prématuré, une épreuve pour les parents

 

Une naissance prématurée, même lorsque la vie du nouveau-né n’est pas en danger, est une épreuve qui demande beaucoup de courage et d’énergie aux parents. Car soudainement, tout bascule. Un accouchement dans l’urgence, un bébé poids plume emmené pour plusieurs jours en service de néonatalogie, un retour à la maison mêlé de soulagement et d’angoisse. La prématurité fait vivre aux parents de véritables montagnes russes émotionnelles.

Prématuré

Quand la césarienne est mal vécue

 

Tout comme elle imagine un enfant idéal, toute femme enceinte imagine son accouchement. Contractions, poussées, naissance du bébé : un scénario ancré dans notre imaginaire collectif. Un schéma auquel la future mère se prépare… et que vient chambouler une césarienne. Alors que le bébé dort dans son berceau, image de la vie, certaines mères éprouvent des difficultés à faire ce travail de deuil : celui d’un « vrai » accouchement.

Cicatrice césarienne

Grossesse, je n’aime pas qu’on me touche le ventre

 

Rond, étroit, gros, petit… Quand le ventre s’arrondit, il suscite, dans votre entourage, une drôle de curiosité.


Présence du père pendant l’accouchement

 

Les hommes ont la possibilité, voire le devoir, d’assister à l’accouchement. Mais le futur père doit-il nécessairement être dans la salle d’accouchement pour soutenir sa compagne ? S’il craint de ne pouvoir supporter cette expérience, comment le rassurer ? Nathalie Lancelin, psychologue spécialisée en périnatalité, apporte son éclairage sur cet événement unique qui se joue à trois.

Présence père accouchement

Le blues des mamans

 

Vous venez d’accoucher, vous tenez le bonheur entre vos mains et pourtant, une petit vague à l’âme s’empare de vous. Ne vous inquiétez pas, il s’agit probablement de ce que l’on appelle le « baby-blues ». 

Blues des mamans